RELAIS PRESSE

3ème journée des tortues à CUERS

26. oct., 2014
Journée mémorable dans le VAR

LA CORSE SE MOBILISE

Cet été 2014, une grande campagne d'information a été mise en place dans toute la Corse afin de sensibiliser la population ilienne ainsi que les très nombreux touristes.

Le Plan National d'Actions(2009-2014) a été revalorisé et matérialisé à l'aide de flyers, distribués dans les commerces, hôtels et lieux de passage et de grandes affiches exposées aux endroits stratégiques des villes.

 En Corse, la DREAL, l'OEC, le CEN corse et les différents partenaires se mobilisent dans le cadre du Plan National d'Actions pour protéger, sauvegarder et améliorer la conservation de la tortue d'Hermann sur l'ile.

 

Pour plus d'informations: www.corse.developpement-durable.gouv.fr

Corse Matin relie l'information du Plan National d'Actions

11. août, 2014
Tortues d'Hermann : règles à respecter
Description

Ca se corse en Corse!!

8. mai, 2014
Ca arrive aussi sur l'Ile de Beauté...
La loi traverse aussi la Méditerranée!!!!!! Quelquefois, les autorité décident de "taper fort" et cette pauvre dame en a fait les frais..... Ne dit-on pas : "nul n'est censé ignorer la loi" ?

Sauvegarde des tortues au Québec

13. mars, 2014
Nos amis du Québec sont bien impliqués aussi!

En-tête

C’est juste une tortue !

                                                                                                                                                            

Nous ne sommes pas les seuls à nous préoccuper du sort des tortues abandonnées ou maltraitées. Pour preuve, cette communication d’une jeune canadienne impliquée maintenant dans la protection des tortues. Enfant, ses débuts ressemblent probablement aux nôtres : une passion pour une petite carapace achetée dans une animalerie, une maintenance désastreuse par ignorance et par le suivi de mauvais conseils véhiculés un peu partout puis une prise de conscience…Lisons son témoignage.

«C'est juste une tortue! Quand ça ne le fera plus, on la jettera dans les toilettes ou on la mettra dehors»

Voilà ce que se disent trop souvent les humains devant ces bêtes qu'ils prennent pour de vulgaires jouets. D'abord, il faut être totalement sans cœur pour faire du mal à un animal vulnérable. De plus, bien qu'on retrouve huit espèces de tortues au Québec, les laisser à elles-mêmes dans la nature, c'est introduire une espèce qui n'a pas sa place dans notre région.

L'introduction d'une espèce est une forme de pollution qui peut déséquilibrer la flore et la faune. «Même si elles ne survivent pas à nos hivers, les tortues sont très dévastatrices», explique Maryse Verreault. Sans oublier qu'elles peuvent transmettre des maladies aux autres animaux. Quand elle était petite, vers l'âge de huit ans, Maryse se souvient d'avoir eu une minuscule tortue dans un petit bac orné d'un palmier en plastique. Elle devait changer l'eau régulièrement, sinon l'odeur était insupportable. Elle nourrissait de crevettes séchées son petit animal. «Cette nourriture, en plus de sentir très mauvais, est toxique pour les tortues, elle n'est pas nutritive et elle peut être porteuse de parasites», précise Maryse qui a appris plus tard qu'il était très inapproprié de maintenir une tortue ainsi.

Aujourd'hui, elle possède six tortues d'eau douce provenant de l'Amérique du Nord. Parmi ses tortues, elle a fait de gros sauvetages alors que des bêtes étaient maintenues dans des conditions inimaginables. «J'ai sauvé une tortue si mal en point qu'elle ne pouvait même plus nager tellement elle était ankylosée», explique la sauveuse. Elle s'affaire présentement à transformer une pièce de la maison qui deviendra la chambre des tortues. «Je confectionne toutes les installations moi-même pour répondre le mieux possible aux besoins des tortues, selon leur espèce», ajoute-t-elle.

Fascinée par ses sujets, Maryse n'en finit pas d'apprendre. Depuis environ six ans, la dame a sauvé une douzaine de tortues vivant dans de mauvaises conditions. Elle en a gardé quelques-unes et replacé certaines. Sur son petit terrain, situé à Chicoutimi-Nord, elle a aménagé un bassin afin de faire vivre ses tortues dans leur habitat naturel pendant la période estivale, prenant soin d'installer des clôtures, car les tortues sont des grimpeuses.

Sur les sites de petites annonces, elle en voit passer de toutes les couleurs. Des tortues déformées, vivant dans de l'eau stagnante, et nourries avec n'importe quoi. «La pire chose qui peut arriver à un animal est de devenir populaire», souligne Maryse en faisant référence aux films.

Mélissa VIAU,

journaliste animalière du « Quotidien » au Québec,                                                                        en partage avec « La Tortue Soleil » 

Quand les pouvoirs publics décident de s'y mettre...

19. févr., 2014
Enfin! Descente de CRS au Marché au Puces de MARSEILLE

En-tête

l'ONCFS fait une descente, l'ASPAS attaque

Une opération de grande envergure dirigée par l’ONCFS a permis de mettre à jour un véritable trafic d’espèces protégées sur le marché de Marseille. L’ASPAS félicite l’efficacité des agents de l’ONCFS.

La pratique était connue et avait été signalée à l’ASPAS par ses adhérents marseillais. Chaque dimanche matin, au marché aux puces de Marseille, des dizaines de vendeurs proposent à la vente, plus ou moins ouvertement, chardonnerets, tortues terrestres et autres espèces protégées. Une telle pratique, sauf à disposer de nombreuses autorisations, est illégale et passible d’un an d’emprisonnement et de 15 000 € d’amende.

L’ONCFS (Office National de la chasse et de la Faune Sauvage) qui travaille activement sur ce dossier a été à l’initiative d’une vaste opération de contrôle visant à mettre fin à cette pratique.

Dimanche 16 février, ce sont donc 7 agents de la Police nationale, 7 agents des Douanes, 2 agents de la Direction Départementale de la Protection des Populations, 7 agents de l’ONCFS, appuyés par 30 CRS et sous la direction du vice-procureur au parquet de Marseille en charge du dossier assisté du vétérinaire spécialisé du TGI, qui ont débarqué sur la place du marché.

Selon un communiqué du Parquet de Marseille, 116 animaux sauvages captifs ont été recensés et 102 ont été saisis pour une valeur marchande de plus de 15 000 €.
La saisie concerne 77 chardonnerets, 23 tortues grecques, une tortue d’Hermann, et un ara bleu ou ararauna.
24 délits ont été relevés par l’ONCFS (espèces protégées), 28 contraventions (animaleries) et 2 délits (mauvais traitements à animaux) ont été relevés par la DDPP, et une transaction douanière de 200 € a été convenue avec le détenteur de tortues.
 


Enfin, les boutiques concernées ont reçu une mise en demeure administrative de régulariser leur situation ou de cesser l’activité. Faute de régularisation, la préfecture ordonnera leur fermeture.

L’ASPAS félicite et remercie vivement l’ONCFS et les autres services de l’État impliqués dans cette opération et annonce qu’elle déposera plainte dans les prochains jours.
L’ASPAS remercie également ses nombreux adhérents qui veillent au respect des animaux et de la nature en général dans la France entière.

LTS s'investit dans le Var

13. oct., 2013
Le délégué du Var rencontre nos adhérents
Description

L'engagement LTS pour les Bouches du Rhône

10. mars, 2013
Notre déléguée du 13 répond à la presse
Description
Description

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...
Voir tous les commentaires

Commentaires

Hier | 23:33

Bon de commande envoyé

...
Hier | 23:28

Bon de commande envoyé.;_)

...
Hier | 23:25

Bon de commande envoyé

...
16.02 | 21:27

Bonsoir,
Je souhaite recevoir un bon de commande, merci

...
Vous aimez cette page