L'Emyde lépreuse (Mauremys leprosa)

ORIGINE ET HABITAT NATUREL

L'aire de répartition de l'Emyde lépreuse couvre une vaste partie de l'Espagne et du Portugal, le nord des pays du Maghreb et une très faible zone frontalière entre la France et l'Espagne (région des Albères, Pyrénées Orientales).

En France, les populations résiduelles sont très éclatées et les effectifs sont minces. Les relevés de population les plus récents remontent au "siècle dernier" et cette espèce protégée ne bénéficie malheureusement pas d'un plan de conservation bien dynamique dans notre pays.

Elle fréquente les eaux stagnantes ou à cours lents, ruisseaux, rivières, fossés, canaux. 

Son alimentation se compose de gammares, de mollusques aquatiques, parfois terrestres, de proies vermiformes ainsi que de petits poissons, tétards ou batraciens. L'Emyde lépreuse consomme également des végétaux aquatiques mais la fraction végétale de son alimentation est assez réduite.

C'est un animal très farouche qu'il n'est pas toujours aisé d'observer. 

Potentiellement, Mauremys leprosa hiberne de Novembre à Mars, mais son aire de répartition étant très vaste, on assiste plutôt à une réduction d'activité dans les pays du Maghreb alors que l'hibernation est réelle en France et au Portugal.

 

DESCRIPTION

C'est une tortue de petite taille, en moyenne 15-16 cm pour les mâles et maximum 20 cm pour les femelles. Leur carapace est relativement plate et les jeunes présentent 3 carènes peu marquées qui s'estompent avec la croissance. De couleur vert-olive, elle contraste peu avec la couleur des parties molles, verdâtres et parcourues de liserés clairs qui tendent à disparaître avec l'âge.

L'iris est jaune pâle mais certaines populations présentent de beaux yeux d'un bleu turquoise, l'iris est toujours parcouru d'un trait noir.

 

MENACES ET MESURES DE CONSERVATION

La population française d'Emydes lépreuses est très réduite et son aire est peu étendue.

De ce fait, les perturbations écologiques dont l'Homme est à l'origine ont un impact considérable. Fort heureusement, les Albères bénéficient d'un plan de préservation  renforcé depuis le vaste incendie de 1990. Ainsi, les pratiques agricoles sont absentes de l'habitat naturel de Mauremys leprosa.

L'incendie reste cependant le risque majeur. En juillet 2012, un nouvel incendie important  venait ruiner plus de 15 ans d'efforts sur la population locale de Testudo hermanni et il est fort à parier que Mauremys leprosa a également souffert de cet évènement. 

Cette tortue est sur la liste rouge mondiale de l'UICN (2008). En annexe II de la Convention de Berne. En annexe II de la Directive Européenne "Habitat, Faune, Flore".

Sa détention nécessite le CDC.

Mauremys leprosa en second plan
Christian pour
La Tortue Soleil

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...
Voir tous les commentaires

Commentaires

Hier | 23:33

Bon de commande envoyé

...
Hier | 23:28

Bon de commande envoyé.;_)

...
Hier | 23:25

Bon de commande envoyé

...
16.02 | 21:27

Bonsoir,
Je souhaite recevoir un bon de commande, merci

...
Vous aimez cette page